Episode ( 4 )

Définition de la pudeur

     La pudeur est un repli ressenti par la personne dans son intérieur qui l'empêche de faire ce qui est reprochable et qui est répulsif. Son opposé est l'effronterie, qui se moque de tout ce qui est reprochable ou répulsif. Ces deux caractères sont à la fois inné et acquis. Le pourcentage de chacun dans l'individu varie et divise les gens en deux groupes : certains sont nés avec énormément de pudeur et d'autres avec très peu. De même certains sont nés avec beaucoup d'audace et d'autres peu. Puis la quantité innée de l'un de ces deux caractères peut être si grande qu'elle efface l'autre caractère. Puis ce caractère inné peut être une cause pour en acquérir encore plus. Celui qui s'accroche à la pudeur et l'emploi aura gagné dans cette et l'autre, alors que celui qui l'a délaissé et fait ce que bon lui semble aura perdu dans cette vie et dans l'autre1.

"Ibn Rajab" a dit qu'il y a deux types de pudeur :

Premièrement : ce qui est inné et non acquis. C'est parmi les meilleurs caractères qu'Allah puisse donner à son serviteur, et c'est pour cela que le Prophète - paix et bénédiction sur lui - a dit : « la pudeur n'apporte que le bien »2, car elle empêche de faire ce qui est indécent et répulsif, et incite au bon comportement et elle est une branche de la foi sous cet angle de vue.

Deuxièmement : la pudeur acquise par la connaissance d'Allah, Sa Grandeur, Sa Proximité du serviteur, Sa Vision du serviteur, Sa Connaissance de ses œuvres cachées et ce que renferme les poitrines. Ceci est parmi les plus grandes qualités de la foi, et plus encore, c'est le plus haut dégré de l'Ihsan -croire en Allah comme si on Le voyait. On peut aussi acquérir la pudeur en voyant les bontés d'Allah et notre manque de remerciement. Si l'individu perd la pudeur innée et acquise, rien ne peut le retenir de faire l'infâme et l'obscène, et c'est tout comme il n'avait plus de foi3.

C'est pour cela que le Prophète - paix et bénédiction sur lui - a compté la pudeur parmi la foi. "Ibn 3omar"  rapporte que le Messager d'Allah - paix et bénédiction sur lui - est passé à côté d'un Ansar -habitant de Médine- qui discourait son frère à propos de la pudeur. Le Messager d'Allah - paix et bénédiction sur lui - dit : « laisse-le car la pudeur fait partie de la foi »4.

     "Abou Hourayra" rapporte que le Prophète - paix et bénédiction sur lui - a dit : « la foi comporte une soixante dizaine de branches, et la pudeur est une des branches de la foi »5.

Les enseignements du hadith :

1- la pudeur est une bonne qualité que toutes les religions se sont accordées à encourager. De même que les esprits saints ainsi que la nature innée de l'homme ont démontré sa valeur et ses bienfaits. Le musulman doit se comporter en concordance avec lui et agir en conséquence. La pudeur n'est que du bien.

2- celui qui n'a pas de pudeur commet le blâmable apparent et caché, et rien ne l'en empêche, car la pudeur est ce qui retient l'individu de faire le mal. La pudeur envers Allah l'empêche de faire le blâmable religieux, et la pudeur envers les gens l'empêche de faire le blâmable communément admis. Si l'individu perd la pudeur il ne se préoccupe plus de ce qu'il fait.

3- le musulman doit accroitre ce noble caractère, en faisant les causes nécessaires, parmi lesquelles : apprendre le comportement du Prophète - paix et bénédiction sur lui - et le suivre, s'asseoir dans les cercles d'apprentissage de la religion et du rappel et l'accompagnement des bons personnes ( bons musulmans).

 

 



1    Faydh al Qadir de Al Mannawi, 1/43-44

2    Sahih al Boukhari, numéro 6117

3    Jami3 al 3ouuloum wa al hakam, de Ibn Rajab, p. 379

4    Sahih al Boukhari, numéro 24 et Sahih Mouslim numéro 36

5    aSahih al Boukhari numéro 9, et Sahih Mouslim numéro 35

Add comment

Security code
Refresh